31 mars 2006

L'action de jeudi 30 mars 2006

Cliquer sur l'image pour l'agrandir


Différentes facs de Paris s'était donné rendez vous devant la fac de Jussieu (Départ) à 13H30. Le trajet et l'objectif de cette action était plus ou moins secret




14H00 : Deux cents personnes partent de la fac pour se diriger vers la place de la Bastille (Point A), afin de sécuriser le cortège des manifestants, des voitures de police bloque la circulation




14H20 : Arrivé à Bastille, un chauffeur de taxi surement préssé est pris et à parti par le service d'ordre

14H45 : Arrivé à Chatelet (Point B), d'autres facs rejoignent le cortège, ainsi que des lycéens. Au moment de partir sur les quais, à 15H00 la manifestation compte plus de 500 personnes





15H25 : Les voies sur berge sont bloquées (Point C), Entre 1000 et 1300 personnes se dirigent vers la Gare de Lyon

15H40 : Le cortège arrive gare de Lyon (Arrivé), les CRS semblent bloquer l'accès aux quais mais les voies sont atteintes et bloquées 10mn plus tard




Vers 16H20, les forces de l'ordre fixent un ultimatum aux manifestants, il est fixé a 16H35,immédiatement, des "barricades" sont montées avec des poutres en bois



J'ai quitter la gare vers 17H10, les CRS commencaient à évacuer les 200 personnes qui restaient




Bilan de l'action : Bonne organisation, objectif atteint malgré le peut de personnes au début et à la fin.

Maintenant, reste a savoir les conséquences de de cette action, les médias en ont peut parler et l'impact sur les gens qui ont du subire des retards risque d'être négatif...


Si vous avez vécu cette action différement, n'hésitez pas à laisser un commentaire...

Rajout (01/04/06 00:50) Je viens de calculer que le parcous de cette action fait a peut près 6,5km.

29 mars 2006

Compte rendus du 28 mars 2006

J'ai assisté ce matin a deux procès en comparution immédiate

L'un de ces procès concernaient un étudiant de Tolbiac, voila ce dont il été accusé

- Outrage à personne dépositaire de la force publiqe

- Dégradation de bien publics

- Violence envers agents

Tout cela dans la soirée du 14 mars 2006


Pour résumé, il est accusé d'avoir endommagé une palissade empechant l'accès à Jussieu, puis d'avoir insulté des policiers qui l'interpellaient ("enculé, fasciste")

Lui nie en bloc, il prétend avoir assimilé Nicolas Sarkozy à Jésus Christ et les policiers a ses moutons...

Le procureur a requis des Travaux d'intérêts généraux, finalement l'accusé n'aura rien du tout

L'autre prévenus était un lycéen, qui a adopté le même système de défense, à savoir nier en bloc. Même si cette attitude ne trompe personne, on a l'impression que la police n'a pas interpeller les bonnes personnes, en effet, parmis les 10 prévenus qui comparaissaient aujourd'hui, aucun n'avaient deja de casiers judiciaires... Fautes d'avoir arrêter les vrais gros casseurs, la justice se rabat sur des jeunes qui ne sont pas dangereux mais qui ont a un moment commis des actes violents, souvent bénins...

Vers 11H20 je suis arrivé à l'AG de Tolbiac qui comptait de 400 à 500 grévistes. Une AG de la Sorbonne se tient en même temps dans l'amphi K

L'ambiance est à la surenchère, doit on condamner les syndicats de salariées qui n'ont pas appeller à la grève générale reconductible ? Doit on occuper la fac ? Comment renforcer le blocage qui devient parfois dure à appliquer ? Doit on pour cela demander de l'aide aux facs accueillis ?
Certain propose aussi de s'interroger sur le fait que les AG à Tolbiac se vide, ou sur la stratégie a adopter face à la tentative de division de Villepin

Les votes

La prochaine AG aura lieu vendredi a 10H30

Ont été adopté :

- la non multiplication des journées d'action

- La demande de soutien financier au syndicats de travailleurs

- L'élargissement des revendications

- La grève générale

- la demande de réappropriation de la fac

Cf le communiqué de la FSE concernant ses motions

J'ai ensuite quitté l'AG, avant la fin, a noter que des caméras d'Al Djazira filmaient l'AG


La manifestations

J'ai suivis le cortège de Tolbiac à partir de 15H45 (un peut avant l'arrivé sur le pont)

L'arrivé à Bastille fut un peut houleuse, car des bandes de casseurs entouraient le cortège, mais le S.O. a été efficace.

a 17H00, le cortège quitte Bastille pour rejoindre la place de la République, place qui fut atteinte a 17H25. Le cortège se prit ensuite le BD Voltaire, car la situation sur la place étaient très tendu.



En effet, des bandes similaires a celles qui ont terrorisé les manifestants jeudi dernier agissaient place de la République. Agissant d'abord en nombre un peut partout autour de la place, elle se sont ensuite regroupé en 2 ou 3 points.

Les derniers cortèges sont arrivées vers 19H45, obligeant les forces de l'ordre a maintenir ouvert plusieurs BD et avenue
A peut près au meme moment, 2 canons a eau sont arrivées vers le millieu de la place. L'un de ces camions a servis a déloger les casseurs qui s'étaient percher sur la statut au centre de la place. Il faut savoir que ces personnes lancaient régulièrement des projectiles sur les forces de l'ordre (et donc indirectemment, sur les manifestants)

Après l'activation des canons a eau, j'ai entendue un policier appeller à la dispersion, ne voulant pas me faire interpeller comme jeudi, je suis rentré chez moi...

En rentrant chez moi qu'elle ne fut pas ma surprise de constater que CNN diffusaient un live de la place de la République, c'est sur cette chaine que j'ai vu Nicolas Sarkozy arrivé sur la place. Son attitude surprend mais en même temps n'étonne pas. Je reviendrais la dessus demain

Voila, comme d'habitude, n'hésitez pas à compléter ou critiquer/commenter ce commentaire

28 mars 2006

Mardi 7 mars 2006 18:16


27 mars 2006

Compte rendu du 27 mars 2006

8H10-->9H00 Situation à ST Hyppolite


Le site est bloqué suite aux résultat du référendum de vendredi 24/03

Présent sur le site : Entre 30 et 40 étudiants, la plupart peut intéressé par le blocage


09H40 Arrivé au TGI


Procès en comparution immédiate de 2 étudiants de Tolbiac : Damien, Moussa et Sébastien Schiffres


Une dizaine de personnes sont présentent pour soutenir les prévenus

10H40 j'entre dans la 31 ème chambre, ou se tient le procès de Sébastien

Il est inculpé pour menace de mort et insulte à l'encontre de la directrice de l'EHESS

La victime n'est pas présente, ainsi que les 2 personnes ayant témoigné contre Sébastien
Par contre 3 journalistes présent sur les lieux (et au tribunal) n'ont (d'après l'avocate) pas entendue Sébastien proféré de telles menaces

Le procès fini a 10H55, l'inculpé sera libéré ce soir et son procès reporté au 10 mai

11H35 Arrivé à Tolbiac

Réunion du comité de mobilisation
, environ 50 personnes, attention moyenne
présence d'Italien du groupe refondation communiste

La question du S.O.

Il n'a apparament pas été assez efficace lors de la manif de jeudi. Comment l'améliorer ? Doit il être fixe (suivre le cortège) ou mobile ? Défensif ou ayant la possibilité de sortir certaines personnes (casseurs et/ou civils), Doit il etre équippé ? (gazeuses et matraques)

Si il ya consensus pour donner plus de "pouvoir" au S.O, les questions d'ordres pratiques ont été reportées à l'AG de demain

Bilan de la coordination nationale étudiante

Ce WE, elle a eu lieu a Aix en Provence, la semaine prochaine elle aura lieu à Lille

Un des délégué de Tolbiac a été élu porte parole

Les revendications se sont élargies, ont été notamment ajoutés la démission du GVT actuel

- Contre le "futur" Contrat de Travail Unique (CTU)

- Journée d'action jeudi 30 : Paralyser les voies de Transport

- 4 avril : Journée nationale d'action


Pour que Tolbiac devienne le lieu d'une prochaine coordination, il faut l'accord du Conseil d'administration, qui a lieu a 14H.

L'occupation


Les occupants de Tolbiac semblent vouloir renforcer leur emprise sur la fac. Pour deux raisons

- Le site PMF devient peut à peut le lieu d'accueil des personnes dont la fac est fermé par l'administration : Sorbonne, Paris V, Occupants de l'EHESS...

- Pour certain, l'administration semblent "gêner" le mouvement : elle ouvre des amphi aux anti bloqueurs, ferme la fac en fin d'après midi et empêche l'accès à la reprographie.

Toute une série de revendications ont été porter au CA de cet aprem (pas d'autres infos à ce sujet)

Dans cette idée, une occupation de nuit doit être pour certain être organisé

Ces décisions seront soumises au votes a l'AG demain

13H15 : Fin de la réunion

13H30 Une autre AG se tient, réunissant divers personnes (ex-occupants de l'EHESS, précaires, intermittents...) Elle a pour but de trouver un nouveau lieu d'occupation. Si possible dans un "quartier populaire"

Programme de demain

10H (11H ?) : Assemblée générale des étudiants de la Sorbonne et de Tolbiac

13H RDV dans la fosse pour le départ en cortège à la manif



Questions :

Qu'en est il du conseil d'administration de cet après midi ?

Comment se sont dérouler les AG des autres facs qui ont eu lieu à Tolbiac ?


N'hésitez pas à commenter ce compte rendu, ou a rajouter vos propres informations

Analyses et photos

Deux analyse pro-CPE/CNE (merci de les critiquer/commenter)

Les échos

Maitre Eolas


Une série de photos sur l'occupation de l'EHESS

Avis aux amateurs, certainnes des personnes qui ont occupée l'EHESS vont maintenant séjourner a Tolbiac...


Bonne journée à tous, je posterai mon compte rendu avant 20H00

25 mars 2006

Mardi 7 mars 2006 18:12-16




Mardi 7 mars 2006 17:29 - 18:05






La tribune de l'AG des anti bloqueurs, c'est vrais que quand on les regarde bien, ils ont tous des têtes de facho ;-)

Mardi 7 mars 2006 15:16-17




A Saint-Hyppolite se tenaient ce jour la une AG des personnes opposées au blocage de Tolbiac

Mardi 7 mars 2006 16:53



Tolbiac, fermé tout l'après midi du 7 mars

7 mars 2006 15:41

Mardi 7 mars 2006 15:39

Mardi 7 mars 2006 15:35



Le camion de l'UNL et de la FIDL

Mardi 7 mars 2006 15:33



Au loin, la colonne de la Bastille

24 mars 2006

Mardi 7 mars 2006 15:32

Mardi 7 mars 15:30

Mardi 7 mars 2006 15:30

Mardi 7 mars 2006 15:05-07

LA PLACE DE LA REPUBLIQUE



23 mars 2006

Un après midi au Panthéon Part Five

5. Epilogue et analyse



18H29 : Après un deuxième matelas lancée sur l'autre barrage de CRS, des policiers en civils sont intervenus pour repousser calmement les manifestants de l'autre côté de la place.







A quoi sert la violence dans ce mouvement ? Vouloir libérer la faculté de la Sorbonne est noble et légitime, les forces de l'ordre n'ont effectivement rien a y faire. Mais a chaque nouvel assaut violents, la police éténd son emprise sur le quartier universitaire parisien...

Partant de la, il faut condamner la violence, arrêter de voter des motions pour soutenir les casseurs qui agissent à la fin des manifs et qui font honte à votre mouvement.

Arrêtez de manifester devant le TGI a chaque fois que quelqu'un y comparait, vous banalisez cette acte et ne rendez pas service au vrais victime de bavure ou d'erreur policière...

Nicolas Gosset


22 mars 2006

Une après midi au Panthéon Part Four

4. Le grappin et les matelas

Lire la troisième partie


17H45 : Un morceau de l'échaffaudage accroché a une corde va servir de grapin pour tenter d'arracher la grille







Peine perdue, les CRS font usage de leurs lacrymo et tentent de capturer le jeune homme... Voila la réponse des jeunes présents :





17H56 : changement de tactique, une grosse corde est tendue a quinze mètres du barrage...


18H13 : Plutot que de rester assis sagement sur un matelas, pourquoi ne pas le bruler et le jeter sur le barrage ? Bon et bien allons y








Une fois le matelas en feu, on assiste a une scène digne des plus mauvais film sur le moyen age...
Les CRS ont empeché le matelas de passer de leur côté. De la fumée s'est répandus du boulevard, qui sentait un mauvais parfum, mélange de plastique brûlée et de gaz lacrymogène